Vos questions

 

Combien de temps dure une rééducation ?

Une rééducation moyenne dure entre  5 et 8 cours et dépasse rarement les 10.  

Tout dépend des difficultés de l’élève et de son degré d’implication. Si les exercices sont faits avec sérieux et assiduité, les résultats sont visibles au bout de quelques cours. Néanmoins, les enfants qui ont des difficultés particulières (dyspraxie, dysorthographie, troubles de l’attention…) ont besoin de plus de temps mais obtiennent de réels progrès.

 

Les exercices quotidiens sont-ils nécessaires ?

Sans aucun doute ! Il faut répéter les gestes pour qu’ils s’instaurent de manière automatique. Le travail effectué au cabinet doit être réinvesti quotidiennement pour que les gestes s’ancrent définitivement.

Il n’y a pas de baguette magique ! Les résultats sont forcément décevants quand le travail quotidien est insuffisant.

 

 Quelle différence avec la graphothérapie ?

Si le but est commun, la méthode diffère. Le graphologue établit un bilan et propose des séances hebdomadaires au cabinet, sans le parent, sur une longue durée. Son approche est psychologique et il s’interroge sur les causes de la dysgraphie.  

L’enseignante en grapho-pédagogie se focalise sur le geste graphique et sur son apprentissage. Le nombre de cours est limité puisque l’enfant ou l’adulte se rééduque chez lui en suivant les exercices et les indications de la rééducatrice.

 

Les gauchers ont-ils plus de difficultés en écriture ?

Théoriquement, non. Si un gaucher a correctement appris à tenir son crayon et à placer sa feuille et son bras, il n’a pas de raison d’avoir plus de mal à écrire qu’un droitier.

Il arrive qu’un enfant dit « gaucher » soit droitier et réciproquement. En cas de doute, la rééducatrice réalise un test de latéralité et peut procéder à une relatéralisation si besoin.

 

 « Faire des lignes », est-ce une solution ?

Les lignes ne servent à rien si la tenue du crayon, la posture et le geste graphique lui-même ne sont pas corrigés. Cela risque au contraire de rebuter encore plus votre enfant… sans améliorer son écriture.

 

Une rééducation est-elle envisageable avec un enfant précoce (EIP) ?

Nombreux sont les enfants précoces qui rencontrent des difficultés  en écriture.  

Une enseignante en graphologie-pédagogie peut répondre à leurs besoins spécifiques. Les cours individuels les éclairent sur l’enjeu d’une rééducation et permet de répondre à leurs questions en les impliquant totalement dans le processus.